Fredy Berthoneau

 

Là où ma vie a pris un grand virage, c’est lors de mon 1er voyage en Australie à vélo en 1995.

A la fin de ce périple, je ramenais un didgeridoo dans mes bagages.
A partir de cet instant, je me suis de plus en plus passionné pour cet instrument et la culture d’un peuple dont j’ignorais l’existence.

 

Ma réelle rencontre avec les Aborigènes d’Australie s’est déroulée par la création du Rêve de l’Aborigène en 2002.
A la suite de ce 1er événement dédié au didgeridoo, à la guimbarde et au chant diphonique, j’ai pu dans mes voyages suivants, rencontrer des Aborigènes dans leurs communautés.

 

Au nord de l’Australie, le Territoire du Nord est un département fortement représenté par les populations aborigènes.

 

C’est dans ce territoire, notamment l’Arnhem Land que j’ai pris conscience de leur mode de vie.
Simple, respectueux de leur Terre et des éléments de leur environnement, l’homme aborigène est aujourd’hui tiraillé entre sa propre culture et celle des « Balanda » (hommes blancs)….

 

Les multiples rencontres m’ont permis de m’enrichir de leur cultures, de respecter les lieux sacrés et les cérémonies et à mon tour de transmettre quelques bribes de cette culture et du didgeridoo.

 

Le Rêve de l’Aborigène est une consécration puisqu’en tant qu’organisateur, j’ai rencontré de multiples artistes et affiné mes techniques de jeu au didgeridoo, à la guimbarde et au chant diphonique…

 

D’autres destinations ont été un moyen personnel de découvrir une confiance en la vie et un respect envers les peuples indigènes. C'est ainsi que j'ai développé ma voie spirituelle en proposant des voyages sonores notamment. Aujourd'hui, à travers les stages que je propose, je peux observer chez chacun ce que le corps exprime : les tensions, les limites, les blocages. Le didgeridoo devient alors un outil de mesure sur notre état physique et mental. Il peut permettre par la pratique de débloquer des schémas et libérer les tensions. Il apparaît alors être un  remède possible si la pratique est continue.

 

 

Aujourd’hui je suis heureux de pouvoir vivre de cette passion qui m’a ouvert un éventail d’activités : multi-instrumentiste, artisan et instructeur.

A ce titre, je propose des ateliers avec le stand, des voyages sonores et des concert.

 

les ateliers consistent à découvrir le didgeridoo avec la respiration circulaire, il amène aussi à se découvrir à travers les ressentis physiques : joues, lèvres, gorges, cris, diaphragmes et ainsi comprendre les blocages et tensions en nous que l'instrument peut permettre de délier avec une pratique motivée.

 

les voyages sonores se composent de plusieurs instruments qui en se combinant exercent leur pouvoir du voyage. Nous entrons alors ensemble dans la profondeur de l'âme. Le mental se détache, l'esprit se dévoile dans les univers sonores. les émotions peuvent remonter et se ressentir physiquement : rires, pleurs, sensation de bien être, de mal être,....dans tous les cas, ces moments partagés laissent tomber nos masques et dévoilent des parties souvent inexplorées de ce que nous sommes.

 

 

Je remercie les peuples indigènes pour m’avoir éclairé sur une autre vie possible.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pour cette 15ème édition, nous cherchons quelques bénévoles... Merci à toutes ces belles âmes qui ont rejoint l'équipe ;-)

1/10
Please reload

Posts récents
Please reload

Retrouvez-nous